Situé à 7 km au sud de Hué, c’est sans doute le plus romantique et le plus séduisant. En fait, à Khiem Long, son autre nom, on a davantage l’impression de visiter une résidence de plaisir qu’un tombeau. C’est un peu normal puisque construit du vivant du roi qui l’appelait son Éternité, il lui servait de retraite régulière pour venir composer quelques poèmes dont il était friand, ou pour tout simplement pêcher. Ce parc abrite non seulement tous les éléments d’un tombeau royal que nous vous avons décrits plus haut, mais encore tous les bâtiments d’une résidence royale: Palais de séjour du roi, palais des femmes du harem, pavillon pour la lecture, kiosque pour la pêche et les jeux d’échecs, et même une scène pour des représentations théâtrales de la troupe royale composée seulement d’actrices. Le tout en harmonie avec un système de jardins fleuris où poussent des essences rares et précieuses, de lacs, d’étangs, d’îlots avec passerelles et ponts, de bois couverts de toiture, de montagnes en miniature et d’allées bordées de pins… Tu Duc (1848 – 1883), petit-fils de Minh Mang, fût le quatrième roi de la dynastie des Nguyen. Bien qu’ayant tué son frère aîné pour monter sur le trône, il se voulait un roi poète (il aurait composé 1600 poèmes et s’adonna également à la prose ). Malgré ses 103 femmes et concubines, il était d’une santé fragile et n’eut jamais d’enfants, mais il avait adopté 3 de ses neveux à qui il aurait voulu transmettre la trône le moment venu, pour prendre sa retraite à Khiem Long, mais il mourut avant. La construction de ce tombeau (comme celle des autres tombeaux) causa de nombreuses morts parmi les quelque 3000 ouvriers qui y travaillèrent entre 1864 et 1867, mais Tu Duc daigna leur rendre hommage dans l’un de ses poèmes : « Quelle sorte d’éternité est cette Éternité ? Ses murs sont construits d’os de soldats Ses fossés sont remplis du sang du peuple ». Cela n’empêcha pas les travailleurs de se révolter en 1866, sous la direction de lettrés qui avaient créé le « Cénacle des amoureux de l’alcool et de la poésie ». La « révolte des bâtisseurs de nécropoles » fût durement réprimée. Les rebelles, condamnés pour crime de haute trahison, furent exécutés. Pour calmer le peuple et l’encourager à continuer la construction, le roi a dû changer le nom “Résidence de 10 mille ans ” par l’autre nom “Résidence de la Modestie” afin d’effacer ce nom ancien plein de haines, de malheurs à l’égard du peuple. Par l’intelligence et l’imagination, on a transformé le mausolée d’un mort en paradis des fleurs et des arbres, de la poésie et des rêves. Presque 50 bâtiments du mausolée portent le nom “Modestie”. L’allée par laquelle nous entrons dans la nécropole nous amène tout d’abord au bord d’un lac, où émerge une petite île sur laquelle le roi s’amusait à chasser. Au bord du lac, le roi a fait construire, en 1865, un charmant pavillon de repos, où il aimait venir composer ses poèmes. Un escalier monumental nous mène ensuite au temple du Culte, mais ce qui est particulièrement remarquable dans cet ensemble, c’est le pavillon de la Stèle, car la stèle de Tu Duc ne pèse pas moins de 20 tonnes. On dit que le corps du roi n’est pas dans son tombeau, mais quelque part ailleurs sous la plus haute terrasse. Les ouvriers qui creusèrent sa tombe auraient été exécutés pour qu’ils ne puissent pas révéler l’emplacement exact.

Attractions