Le tombeau est situé à l’extérieur, sur le mont Cam Ke, à 12 km de Hue, sur la rive ouest de la rivière des Parfums. Il offre un grand intérêt parce que celui-ci se rapproche le plus des sculptures Ming de Pékin. Il se trouve sur la rive gauche de la Rivière des Parfums, au confluent de deux petits affluents de la rivière, à une douzaine de kilomètres de Hué. Minh Mang ( 1820 – 1840 ), deuxième roi de la dynastie et quatrième fils de Gia Long, est à peu près le seul souverain avec son père, qui ait adopté un plan d’ensemble, en plaçant les différents bâtiments suivant l’axe même du tombeau ; les constructions annexes sont situées sur les collines avoisinantes, séparées par deux pièces d’eau creusées à mains d’hommes…De magnifiques allées bordées d’arbres de toutes essences procurent une ombre bienfaisante lors de la visite. Contrairement à la plupart des autres tombeaux, et bien que dessiné par le roi lui-même, celui-ci fût construit entre 1841 et 1843, soit juste après la mort du roi, intervenue en 1840. Occupé à la construction de plusieurs bâtiments dans la citadelle et à faire 142 enfants, il avait certainement surestimé le temps qui lui restait à vivre. La nécropole est entourée d’un mur de 2,80 m de haut et long de 1732 m. Les monuments principaux sont orientés suivant un axe Est-Ouest. Pour y accéder, il faut franchir une porte monumentale située à l’Est. Nous parvenons tout d’abord devant le Pavillon de la Stèle, de taille assez modeste. Ici, sur la cour sont alignés une série de personnages et d’animaux : Sous un édicule couvert en plomb, sont campés deux griffons en bronze doré. Puis, viennent les statues en pierre. Des officiers et soldats de la garde royale, et enfin deux chevaux et deux éléphants caparaçonnés. Cet alignement forme le « Chemin de l’Esprit ». Au-delà, la Porte de la « Vertu Rayonnante » nous amène devant le temple du Culte appelé « Pavillon des Bienfaits vénérés ». Ce Bâtiment de bois soutenu par 64 colonnes, a beaucoup de charme avec ses riches sculptures. Puis, nous traversons un des trois ponts parallèles construits sur le lac de la Pure Clarté, pour arriver au Palais de la Lumière, un pavillon de repos de deux étages. Vient ensuite, l’ensemble le plus harmonieux : Devant le lac de la « Lune Croissante », sont dessinés de petits jardins, reliés à l’enceinte sacrée par un pont en pierre, à chaque extrémité duquel s’élève un portique en bronze rappelant ceux du Palais impérial de Pékin. Chacun des portiques se compose de quatre colonnes de bronze autour desquelles s’enroule un dragon. Les entrecolonnements sont formés de panneaux en cuivre émaillés illustrant les attributs des quatre saisons. C’est le pont de l’Intelligence qui nous mène enfin au Tumulus sacré où repose le souverain, et qui est protégé par le « Mur Précieux ». Le monument funéraire est inaccessible au visiteur.

Attractions