Passant par Bangkok, en transit, pour aller au Vietnam et y commencer mon voyage. J’avais décidé de rester une nuit et deux jours à Bangkok comme planifié lors de l’organisation de mon voyage. Malgré le décalage horaire et la fatigue due au vol, je ne fus pas déçu de mon choix, le dépaysement et la claque culturelle fut au rendez-vous. J’eu aussi la bonne idée de prendre le train aérien, au lieu d’un taxi, ce qui me permit d’appréhender la ville tentaculaire qu’est Bangkok. Vu d’en haut la ville est encore plus saisissante, on y voit un mélange presque improbable de bâtiments d’architecture traditionnelle et moderne. La ville compte d’innombrables gratte-ciel et hôtels plus haut et imposant que les autres. Elle a tout, d’apparence, d’une ville européenne mais une fois que vous la parcourez à pied, le contraste est frappant. J’ai aimé cette vie grouillante et débordante émanant de ces petites ruelles, les vendeurs à la sauvette vous proposant des plats typiques épicés et gouteux à souhait, les vendeuses ambulantes vous vendant jus de fruits et fruits frais, véritable délice sous cette chaleur accablante. Il y règne une atmosphère vraiment particulière. J’eu l’occasion d’apprécier la vie nocturne thaïlandaise et visiter quelques musées, avant de retourner à l’aéroport pour mon vol vers Hanoi. Je ne fus point déçu par mon court mais intense périple à Bangkok, et, fus bien heureux d’avoir pu expérimenter cette ville au moins une fois dans ma vie. J’en garde de très bon souvenir et essaierais probablement d’y retourner.