Rangoun

Comment faire pour avoir un meilleur voyage à Rangoun

Guide de Voyage à Rangoun 2020 – Que faire, quand visiter, et plus

Rangoun est une ville relativement difficile à appréhender, en effet si vous ne savez pas vraiment où aller et à quoi vous attendre vous risquez d’être déçu. Plutôt que de découvrir des vieux quartiers coloniaux, de superbes pagodes et des petits restaurants sympathiques vous vous retrouverez dans les embouteillages et les quartiers sales de la ville

Lac Kandawgyi

Lac Kandawgyi

Le Lac Kandawgyi (birman : Grand lac royal, jadis Royal Lake) est un des deux grands lacs de Rangoon....

Marché Boygoke

Marché Boygoke

Cet immense marché est aussi connu sous le nom de Scott Market.  Vous y trouverez plus de 2.000 échoppes...

Pagode Shwedagon

Pagode Shwedagon

La pagode Shwedagon ou pagode de Shwedagon est un stûpa remarquable situé sur la colline de Singuttara...

Pagode Sule

Pagode Sule

La Pagode Sule est une pagode, vieille de deux mille ans, située sur un rond-point dans le centre de...

Questions fréquemment posées

1. La pagode Shwedagon

Située en haut de la colline de Singuttara, découvrez la pagode Shwedagon le matin pour vous mêler à la vie locale ou le soir pour admirer l’étincelante pagode au coucher du soleil et de nuit. Ce haut lieu de pèlerinage pour les bouddhistes se classe parmi les merveilles d’Asie. En forme de cloche, le stupa principal s’orne de 8’688 plaques d’or massif. Son sommet est décoré de diamants, de rubis, de saphirs et de topazes ainsi que d’une énorme émeraude au centre qui s’empare des premiers et derniers rayons de soleil. Sa base octogonale est encadrée par 64 pagodons et une plateforme dallée de marbre que les moines balaient chaque matin. Selon la légende, le stupa renfermerait 8 cheveux de Siddhartha Gautama ainsi que les reliques de 3 des bouddhas antérieurs.

Coût de l’entrée en 2016 : 8’000 MMK, soit 5.50 €

Bon à savoir :

Avant de pénétrer au sein de ce lieu de culte, vous devrez ôter vos chaussures et vos chaussettes et vous habiller respectueusement (jambes recouvertes et t-shirt). Allez-y de préférence le matin ou en fin de journée afin d’éviter la chaleur du sol pouvant être brûlante sur la plante de vos pieds.

Marchez dans le sens des aiguilles d’une montre autour du stupa.

Sachez que tous les cinq ans, les plaques d’or sont changées grâce aux dons des fidèles qui offrent une plaque d’or pour faire une bonne action. Pendant quelques mois, le temple le plus vénéré du Myanmar se trouve donc sous les échafaudages.

2. La pagode Botataung

Entrez dans la pagode Botataung pour contempler la beauté de ses murs dorés intérieurs et écouter les prières birmanes. Une atmosphère spéciale y règne. L’une des caractéristiques de ce temple est le corridor impressionnant en forme de zigzag qui fait penser à une sorte de labyrinthe. Situé au bord de la rivière, ne manquez pas la beauté intérieure de ce stupa dont les murs sont recouverts de feuilles d’or. Des cheveux du Bouddha y auraient été ramenés par 8 moines indiens il y a plus de 2’000 ans.

Coût de l’entrée en 2016 : 3’000 MMK, soit 2.00 €

3. Le coeur de la ville de Rangoun (Yangon)

Au centre-ville, nous apercevons encore quelques traces d’une architecture coloniale anglaise, quelque peu vieillissante. Prenez quelques heures pour vous promener au cœur de Yangon où vous découvrirez la pagode Sule, lieu de paix au milieu d’un rond-point, le parc Maha Bandoola où est implanté l’obélisque de l’indépendance et admirez l’architecture coloniale de la Cour suprême, de l’hôtel de ville ainsi que du célèbre Strand Hotel.

La Sule Pagoda est le cœur de Yangon. Datant du 15ème siècle, le chedi concentra la vie sociale et religieuse de la cité. Quant aux Britanniques, ils construisirent les rues tout autour de cette pagode.

Coût de l’entrée en 2016 : 2’000 MMK, soit 1.30 €

Le parc Maha Bandoola offre de belles vues sur les monuments coloniaux des alentours et son obélisque rappelle l’indépendance du Myanmar gagnée en 1948, après 62 ans d’occupation britannique.

Au sud, le Strand Hotel a su garder son charme et son authenticité d’autrefois. Pour une pause reposante, offrez-vous un thé ou une bière au sein de ce charmant hôtel victorien.

Au centre-ville, vous serez certainement surpris par l’agitation de la circulation bruyante et chaotique, par les rues ordonnées à la new-yorkaises (12e, 13e, 14e…) et par les bâtiments délabrés mais cela vaut le détour.

4. Le marché de Bogyoke Aung

Rendez-vous au marché de Bogyoke Aung pour vous acheter un longhi afin de vous rendre dans les lieux sacrés en vous habillant respectueusement. En effet, lorsque vous entrez dans un lieu de culte, vous devrez vous déchausser et vous habiller correctement. Cachez vos jambes et vos épaules. Ce marché propose plus de 2’000 magasins et une belle sélection de l’artisanat birman, en passant par des tissus colorés, des marionnettes, des laques, de la vannerie ou encore des bijoux dont les pierres précieuses sont réputées, les plus connues étant le jade, le saphir et le rubis.

5. Le lac Kandawgyi

Admirez la pagode Shwedagon qui domine la ville depuis le lac Kandawgyi. La vue sur le stupa y est spectaculaire au coucher du soleil car les couleurs étincellent ce sanctuaire qui est l’un des plus merveilleux du pays. Au coucher du soleil, photographiez le reflet de la pagode sur les eaux du lac. Aussi connu sous le nom de lac royal, ce lac artificiel fut construit par les Anglais en tant que réservoir. Près de la rive orientale, le Karaweik est une réplique d’une barque royale qui abrite aujourd’hui un restaurant et des événements locaux.

Coût de l’entrée en 2016 : 2’000 MMK, soit 1.30 €

6. La Paya Chaukhtatgyi

Contemplez le Bouddha couché long de 70m à la Paya Chaukhtatgyi. Sa grandeur est impressionnante. Exposé dans une sorte de hangar en métal, observez la couronne incrustée de diamants et de pierres précieuses qui coiffe son visage paisible. Juste à côté se trouve un centre de méditation où de nombreux locaux viennent méditer.

Coût de l’entrée en 2016 : 2’000 MMK, soit 1.30 €

7. Le train circulaire

Montez à bord du train circulaire pour vous mêler à la population locale et découvrir les paysages autour de Yangon. Embarquez pour un tour complet d’une cinquantaine de kilomètres et d’une durée de 3 heures. Plusieurs arrêts se trouvent autour de la ville ainsi qu’au centre-ville à la gare centrale par exemple. Observez la vie authentique à bord de ce vieux train avançant lentement sur sa voie cahoteuse et qui vous promet une belle aventure au cœur de la vie locale.

Coût du parcours en 2016 : 200 MMK, soit 0.20 €

8. Un repas dans le quartier chinois ou indien

Mangez dans le quartier chinois ou le quartier indien afin de goûter d’autres saveurs que la cuisine birmane. Le plat le plus connu de la cuisine birmane est sans doute la salade de feuilles de thé fermentées, appelée lahpet thoke. Cette délicieuse salade birmane traditionnelle à la saveur astringente unique est très répandue au Myanmar. Goûtez-la sans hésiter ! Pour d’autres saveurs, rendez-vous dans le quartier indien pour déguster un thali tamoul qui est un repas composé de plusieurs petits plats en provenance d’Inde du Sud servis sur une feuille de bananier. Le riz constitue l’aliment de base qui est accompagné d’un papadum et de petites portions de légumes et de lentilles enrobés de sauce.

9. Les librairies et les bouquinistes

Entrez dans l’une des librairies de la ville et contemplez les bouquinistes installés directement dans la rue. A la 37ème rue, vous vous retrouverez dans la rue des bouquinistes, une véritable librairie en plein air. Une étonnante librairie. La Bagan Book House vend de très beaux livres en anglais sur le Myanmar et l’Asie du Sud-Est.

10. Le thé birman

Dégustez un thé au lait birman, chaud ou glacé, dans un salon de thé où l’ambiance birmane se ressent mieux que partout ailleurs. Les Birmans y viennent pour discuter autour du thé au lait qui se boit à toute heure et à chaque coin de rue. Pour le petit-déjeuner, rendez-vous dans un salon de thé qui sert généralement des snacks salés et sucrés. Au Lucky Seven, nous avons adoré manger sur la jolie terrasse abritée par de la verdure. Les plats birmans y sont très bons, tout comme le thé au lait sucré. Le service est rapide, c’est un excellent restaurant pour un repas de midi. Allez-y et goûtez les saveurs birmanes!

Jour 1 : Du côté de la Paya Shwedagon

La première matinée, eh bien nous avons dormi. Après un petit déj’ à base de soupe d’oignons avec des nouilles (ça met directement dans le bain!), nous avons fait l’erreur de nous rallonger sur nos matelas quelques secondes … enfin, quelques heures en fait. Du coup on se réveille en toute fin de matinée en pleine forme ! Direction la gare ferroviaire dans un premier temps pour se faire confirmer les horaires des bus à direction de Kalaw. Oui, à Yangon, les bureaux des bus se trouvent à côté de la gare ferroviaire alors que la gare routière se trouve à 45 minutes de là, allez comprendre. L’information prise, direction la Paya Shwedagon située à une petite heure de marche de là. Shwedagon, c’est un peu la rock star des pagodes. Immense, magnifique, je crois que tous les guides sont unanimes là dessus.

On y arrive en milieu d’après midi et ce n’est qu’à la nuit tombée que nous en sortirons, c’est pour dire ! A vrai dire, je crois que ce moment de la journée est le plus propice à apprécier la pagode. Vous pourrez observer la stupa changeante, passant du doré au rose-orangé au fil des heures avant d’être éclairée par des spots la nuit. Passage obligé pour entrer, la caisse : 5$ l’entrée, rien que ça … On monte les nombreuses marches, en ayant eu la précaution de se déchausser, et nous prenons une claque en découvrant la stupa. On cherche un coin pour apprécier le moment et un moine bouddhiste nous invite à nous asseoir à côté de lui. On fera ensuite plusieurs fois le tour de la stupa centrale avant de se décider, 4h plus tard, à repartir enfin.

La journée fur courte mais intense pour nous en découverte, c’est la première fois que nous mettons le pied en Asie, ne l’oublions pas ! Il est près de 20h30 quand nous nous décidons à chercher un restaurant. Première erreur, en Birmanie, tout ferme à 19h. Heureusement pour nous, une petite échoppe est ouverte en face de la sortie sud de la Pagode, nous nous précipitons dessus. Je prends un plat de nouille – commençons notre voyage simplement n’est-ce pas – tandis que Gaëlle prend un plat épicé, seconde erreur. Tout n’est pas traduit sur la carte et lorsque son assiette arrive, nous nous apercevons qu’elle contient … des poulpes, troisième erreur !

Jour 2 : Le Train circulaire

Réveil sous la canicule en milieu de matinée. Première nuit et … premières piqûres ! Le Lonely Planet le place en bonne position des must à faire à Yangon : le train circulaire. Ce train, circulaire comme son nom l’indique, fait une boucle au départ de Yangon. 28 miles, 38 arrêts et 3 heures de trajet, tout un programme. Direction la gare ferroviaire, et c’est sans trop de mal que nous nous faisons indiquer l’endroit où il faut acheter les billets. Ici non plus pas tellement de logique car il ne faut pas acheter les billets au guichet central mais directement se diriger au guichet situé entre le quai 6 et 7 (les quais sont bien indiqués). Sur présentation du passeport, le fameux ticket est délivré pour 1$.

Notre conseil : ne restez pas trop loin de l’endroit où on vous a vendu les tickets car vous pourriez vous tromper de train. Exemple : vous souhaitez prendre le train de 11h30, sauf qu’à la même voie il y en a un à 11h27, 11h29, 11h30 et 11h35. Rien ne vous dira lequel est le vôtre, surtout s’il est en retard. Et n’espérez pas trouver un panneau d’affichage. Les birmans sont extrêmement sympa mais ne parle pas très bien anglais (en tout cas ceux qui prennent ce train), fiez vous donc aux informations de la personne (surement du gouvernement) qui vous a vendu le ticket.

Pour nos impressions concernant ce trajet, rien ne remplacera une vidéo, la voici donc :

L’après midi, nous arpentons les rues de Yangon à la recherche de wifi gratuit avant de retrouver nos amis de chez Bicnic et les Globe Croqueurs pour un apéro voyageur, ainsi que Jeanne que ces derniers ont rencontré quelques heures plus tôt à l’aéroport !

Jour 3 : Dans les rues de Rangoun (Yangon)

Dernier jour à Yangon avec au programme, les rues de Yangon :

En début d’après-midi, nous nous décidons à rejoindre la gare routière qui est situé à « environ 45 minutes de route », dixit les guides de voyage. Notre bus est à 17h, nous avons assez de marge pour faire un petit détour par … la maison où Aung San Suu Kyi a été assignée à résidence. Reste maintenant la question de comment l’annoncer au taxi ! Même si le pays commence à s’ouvrir, on se pose quand même pas mal de questions sur la manière dont nous allons aborder ça avec le chauffeur. Finalement, on décide de ne pas y aller par quatre chemins, on lui annonce directement.

Le premier chauffeur ne veut pas négocier le prix de la course, le second sera le bon. On lui annonce la destination et l’étape intermédiaire, et il est OK. En fait, c’était pas si compliqué ! Petit détour pour voir cette fameuse maison, qui n’a en fait rien d’extraordinaire. Impossible de s’arrêter devant, la rue ressemble à une autoroute (et il est mal venu de le faire il me semble), et à part un portail de 5 mètres de haut et des barbelés, on ne voit absolument rien ! On est malgré tout content d’être passé devant ce lieu plein de symboles mais nous ne perdons pas de vue la montre, le bus ne nous attendra pas.

Près d’1h15 après avoir quitté le centre ville, nous arrivons dans ce qui ressemble vaguement à une gare routière. C’est clairement le bordel ici ! Les taxis doivent s’acquitter d’un droit d’entrée , et aucune signalisation n’est là pour indiquer les compagnies de bus. L’astuce est pourtant simple: il suffit de montrer au chauffeur de taxi son ticket de bus pour que celui-ci trouve le bon au milieu des centaines qui s’entassent ici.

Yangon en 3 jours, c’est fini, dans 12h nous serons à Kalaw, en forme pour le premier trek de ce voyage en Birmanie !

Les mois de mai et juin sont à éviter pour les personnes craignant les grosses chaleurs. La saison des pluies, de juin à mi-octobre, n'est pas idéale pour visiter le pays. La meilleure saison s'étale de novembre à janvier, et particulièrement novembre pour faire les plus belles photos!

Vous aimerez peut-être aussi

Voyage Vietnam
Visite ajoutée à la liste de souhaits !