»Notre Blog»« La chasse de riz de fantôme » à Dong Thap

« La chasse de riz de fantôme » à Dong Thap

Malgré les difficultés L’inondation a offert des cadeaux inestimables tels que la ressource de la carpe siamoise de boue, la saison des fleurs aquatiques comestibles… mais le plus précieux est toujours « le riz de fantôme ». Donc si on tend à faire un voyage au Vietnam, on doit visiter la province de Dong Thap au delta du Mékong pour découvrir et spécialement savourer cette exotique de riz.

Cette rare espèce du riz existe seulement dans le parc national de Tram Chim et nulle part ailleurs. Non seulement pour la difficile collecte mais aussi la diminution de la quantité, elle devient vraiment précieux si bien qu’on ne puisse pas manger ce riz aujourd’hui et reste une légende.

La chasse de riz de fantôme à Dong Thap 1

Ce riz rouge sauvage est toujours considéré comme un cadeau précieux de la mère de la nature aux enfants de la région fluviale. A la saison de la crue quand la plantation et la culture devient impossibles et la famine semble de mauvais argue. On croit que le dieu donne cette étrange sorte de riz, une extrême faveur pour les résidents, qui est une plante herbacée si vivace pour bien combattre l’inondation féroce.

Penser de son développement, c’est sans aucun doute un exploit de la nature. De plus l’élévation du niveau dans le cours d’eau, de plus cette plante accroit. C’est pourquoi on la compare aux mauvaises herbes envahissantes. En réalité, l’oreille du riz ne ressemble pas du tout les espèces populaire, au lieu de normalement faire un croissant il développe verticalement même les fleurs des herbes. Alors, seulement les vieux paysans expérimentés peuvent le bien distinguer entre les herbes.

La chasse de riz de fantôme à Dong Thap 2

Mais pourquoi « le riz de fantôme » ? C’est le plus populaire surnom de ce sauvage riz non seulement au delta du Mékong mais aussi dans le pays entier. On l’appelle par un tel nom basant sur ses bizarres caractéristiques. Comme les fantômes qui a peur des rayons de soleil, les graines tout tombent devant environ 8-9 heures du matin, c’est pourquoi pour collecter le riz on doit seulement réaliser au minuit comme les voleurs. En outre, on compare aussi les graines aux timides filles qui tendent à se cachent en regardant le soleil.

Davantage, ce caractère de croissance crée inconsciemment la culture de « chasser » « le riz se fantôme » selon la marée des habitants. Le traditionnel bateau flottant sur la cour d’eau mène profondément les paysans dans le champ de ce riz contre-saison. Comme les graines ne sont pas mur en même temps, on doit frapper les plantes dans le bateau pour faire tomber des premières jaunes et la reste est pour le jour après.

La chasse de riz de fantôme à Dong Thap 3

Notamment, l’image une personne dirige avec adresse le bateau au moment où son compagnon collecte habilement le riz. À côté de la froideur du tôt matin, on doit combattre avec les affamés moustiques grosses et méchantes de la forêt si bien qu’on doit bouger pour é vi ter ses attaques sans arrêt. C’est peut-être une amusante danse comme un cérémonial pour « la chasse » de « riz de fantôme ».

La-chasse-de-riz-de-fantôme-à-Dong-Thap-4

Parler de la saveur unique de ce « perle du ciel », on parle d’un plat authentique de la région fluviale de la zone humide de Dong Thap Muoi. Etre exotique de la croissance à la façon de cuisinier, cet exotique riz demande deux fois autant du temps de faire cuire les ordinaires riz. Notamment, le secret pour le bien cuisinier a l’air utilisation le four d’argile de bois de chauffage traditionnel. La fragrance attractive, la saveur délicieuse et le riz gluant sont le charme ultime de ce riz qui accompagne parfaitement avec les spécialités rustiques telles que poisson au caramel, porc au caramel et aux œufs durs…

Il est donc vrai que ce riz contre-saison est un cadeau de la nature. Si on a une bonne chance pour gouter sa délicieuse saveur, la saveur de quintessence de la nature entre la cours d’eau élevée au delta du Mékong.

 

Tags: , |